Petite Cité de Caractère et l'un des Plus Beaux Villages de France
Nos logos

Tertre Ganne


Tertre Ganne

Le Tertre-Ganne (ou Gane) est le nom d’une colline située sur la rive gauche de l’Erve, en bordure de forêt de Charnie, juste en face de la forteresse de Sainte-Suzanne (Mayenne), et qui joua un rôle décisif durant la guerre de Cent Ans.

Le Tertre-Ganne face aux remparts de Sainte-Suzanne

Étymologie

  • Compte tenu de l’occupation très ancienne du site par les Celtes (cf. mur vitrifié), certains auteurs affirment que l’expression Tertre Ganne vient du celte et signifie « mont boisé ».
  • Selon une légende, le “Tertre-Ganne” serait une déformation du “Traître Ganelon”, qui a vécu au IXe siècle et qui s’y serait réfugié. Il s’agit là sans doute d’un amalgame un peu rapide. Si la colline recèle des abris sous rochers qui ont pu abriter des ermites ou des vagabonds (-l’un de ces abris est connu en patois sous le nom de la nige-à-Grateau (niche à Grateau),) s’il est vrai aussi qu’une commune de la Sarthe porte le nom de Sougé-le-Ganelon à moins de 45 km de là, rien de tangible n’indique une présence de Ganelon à Sainte-Suzanne.

Géographie

  • Le site topographique de Sainte-Suzanne présentait au Moyen-Âge tous les avantages d’une position militaire de premier ordre. La ville s’élève à la pointe triangulaire d’un promontoire escarpé que la rivière enserre de trois côtés, comme un fossé géant, et dont les flancs à pic dominent de plus de 60 mètres le flanc de la vallée.
  • En face du promontoire de Sainte-Suzanne, la vallée de l’Erve se resserre au point de ne plus former qu’un ravin étroit, et le versant opposé se relève lui aussi en escarpements rocailleux et abrupts, d’une altitude un peu supérieure à celle de la ville. Le sommet de ce promontoire se nomme le Tertre Ganne.

Le château, de l’autre coté du Tertre Ganne

  • Sans être le point culminant de la commune (qui se trouve au Mont-Noir, 222m), il s’agit des derniers monts des Coëvrons et des collines de Normandie avant les immenses plaines d’Anjou et la Bretagne. Jusqu’au XVIe siècle son positionnement était donc hautement stratégique puisque l’arrivée d’un ennemi pouvait y être observée de très loin.
  • Dès l’invention des armes à feu, le Tertre Ganne affaiblit considérablement la valeur militaire de la position de Sainte-Suzanne, et l’anéantit dès 1425 lors du premier assaut de l’artillerie anglaise.
  • Une carrière de grès fut exploitée en contrebas depuis des temps reculés puisque la pierre extraite a servi d’abord aux portions de mur vitrifié d’origine celtique, retrouvé à Sainte-Suzanne, et ensuite à construire le donjon (première moitié du XIe siècle), les remparts du château (XIIe siècle – XVIe siècle) et la cité tout entière.
  • La carrière fut exploitée intensément à la fin du XIXe siècle, notamment en vue du pavage des rues de Paris. La Société des carrières de l’ouest cessa l’exploitation dans les années 1950, en raison de la proximité de la carrière de La Kabylie à Voutré, d’une exploitation plus aisée.
  • Un stand de tir fut installé au Tertre Ganne entre la guerre de 1870-1871 et la Première Guerre mondiale. Il servait à la préparation militaire des jeunes suzannais.